login register unsubscribe from alerts forgot password? spacer
      
Water Today Title October 7, 2022

HOMEspacer | ABOUT spacer | MAPS spacer | ADVISORY INFO spacer | A TO Z spacer | WT-TECH spacer | FREE WATER ALERTS spacer SIGN-UPspacer |LOGIN



2022/6/21


brought to you in part by

Café William



QUÉBEC, QC DRINKING WATER
Quebec city’s sewer network is about 72% combined network (unitary and pseudo-separate)

WT sent a series of questions to Quebec city media, their answers are below.
NOTE: Les questions/réponses ont été traduites en français pour nos lecteurs québécois.

WT: Can you describe the drinking water system in your city/town, (distribution watermains, treatment plant, users, etc.) and the main challenges it faces?

The Drinking water system of Quebec City consists of four water treatment plants, about 2 700 km of pipes, about 720 temporary structures, about 15 000 fire hydrants, about 48 000 valves and about 140,000 service lines. It provides drinking water supply and fire protection for a population of approximately 590 000 people.

WT: What is the source of drinking water?

Quebec City has five main surface water sources: St-Charles River, St-Lawrence River, Montmorency River, and the water from Lac des Roches combined with Montmorency River’s, Lac Bégon. And one small groundwater source: Wells of Bon-Pasteur.

WT: Do the plants have any treatment for emerging contaminants such as PFAS, and endocrine disrupters?

All treatment plants have conventional treatment technologies, such as enhanced coagulation, sand-anthracite filtration, ozonation and post-chlorination, in accordance with the requirements of the Quebec Drinking Water Quality Regulation.

WT: With the increase in extreme weather events and flooding, what measures is Québec city taking to protect its plants?

This aspect is considered in the conception of project or refurbishing of infrastructure near of watercourse. Also, operation procedures are in place to mitigate and reduce impacts in case of flooding near installations.

WT: Combined sewage overflows (CSO) are a common problem in cities across Canada. What is the situation in the city of Québec?

Quebec city’s sewer network is about 72% combined network (unitary and pseudo-separate). It includes around 349 sanitation structures, including about 217 structures that can generate wastewater overflows in rainy and melting weather. Close monitoring of the situation is being done to meet government requirements and to put corrective plans in place.

WT: What was the amount of CSO in recent years?

A total of 2199 events were recorded in 2021, the lowest amount over the last five years. Rain, tidal infiltration and snowmelt were the three main causes of overflows.

WT: Lead connections are also a common problem, how many lead connections do you estimate there are in your system? What is the city doing about it?

Quebec City roughly estimates the number of remaining lead service lines at 4 000. Since 2020, the city has been deploying a program to detect and replace lead service lines on its territory. The City of Quebec has also adopted a municipal by-law prohibiting lead service lines, to which is added a subsidy program to help citizens carry out corrective action. This program is combined with a corrosion management strategy in the distribution network.

WT: Are there other emerging issues, particular to your city/town, you are looking into?

Among the concerns, are:

- Drinking water sources protection against contaminations;

- Develop best practices in maintenance management to achieve sound asset management;

- Workforce retention and attraction.


Français

WT : Pouvez-vous décrire le système d'eau potable de votre ville (réseau de distribution, station d'épuration, usagers, etc.) et les principaux défis auxquels il fait face ?

Le réseau d'eau potable de Québec est composé de quatre usines de traitement d'eau, d'environ 2 700 km de conduites, d'environ 720 ouvrages temporaires, d'environ 15 000 bornes-fontaines, d'environ 48 000 vannes et d'environ 140 000 branchements. Il assure l'approvisionnement en eau potable et la protection contre les incendies pour une population d'environ 590 000 personnes. Quelle est la source d'eau potable ? La ville de Québec compte cinq principales sources d'eau de surface : la rivière St-Charles, le fleuve Saint-Laurent, la rivière Montmorency et l'eau du lac des Roches combinée à celle de la rivière Montmorency, le lac Bégon. Et une petite source d'eau souterraine : Puits du Bon-Pasteur.

WT : Les usines ont-elles un traitement pour les contaminants émergents tels que les PFAS, les perturbateurs endocriniens ?

Toutes les stations d'épuration disposent de technologies de traitement conventionnelles, telles que la coagulation renforcée, la filtration sable-anthracite, l'ozonation et la post-chloration, conformément aux exigences du Règlement sur la qualité de l'eau potable du Québec.

WT : Avec l'augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes et des inondations, quelles mesures la ville prend-elle pour protéger ses plantes ?

Cet aspect est pris en compte dans la conception d'un projet ou d'un réaménagement d'infrastructures à proximité d'un cours d'eau. De plus, des procédures d'exploitation sont en place pour atténuer et réduire les impacts en cas d'inondation à proximité des installations.

WT : Les débordements d'eaux usées combinées (CSO) sont un problème courant dans les villes du Canada. Quelle est la situation dans votre ville ? Le réseau d'égouts de la ville de Québec est composé à environ 72 % de réseau combiné (unitaire et pseudo-séparé). Il comprend environ 349 ouvrages d'assainissement, dont environ 217 ouvrages pouvant générer des débordements d'eaux usées par temps de pluie et de fonte. Une surveillance étroite de la situation est en cours afin de répondre aux exigences gouvernementales et de mettre en place des plans correctifs.

WT : Quel a été le montant de CSO ces dernières années ?

Au total, 2199 événements ont été enregistrés en 2021, le nombre le plus bas des cinq dernières années. La pluie, l'infiltration des marées et la fonte des neiges étaient les trois principales causes de débordements.

WT : Les connexions de plomb sont également un problème courant, combien de connexions de plomb estimez-vous qu'il y a dans votre système ? Que fait la ville à ce sujet ?

La Ville de Québec estime approximativement le nombre de branchements en plomb restants à 4 000. Depuis 2020, la ville déploie un programme de détection et de remplacement des branchements en plomb sur son territoire. La Ville de Québec a également adopté un règlement municipal interdisant les branchements en plomb, auquel s'ajoute un programme de subvention pour aider les citoyens à apporter des correctifs. Ce programme est associé à une stratégie de gestion de la corrosion dans le réseau de distribution.

Y a-t-il d'autres problèmes émergents, particuliers à la ville de Québec, sur lesquels vous vous penchez ?

Parmi les préoccupations, citons :

 - Protection des sources d'eau potable contre les contaminations ;

 - Développer les meilleures pratiques en gestion de la maintenance pour parvenir à une saine gestion des actifs ;

- Rétention et attraction de la main-d'œuvre.